Le Parc National de Komodo est situé dans l'Est de l'Indonésie, dans les petites îles de la Sonde Orientales, entre les îles de Sumbawa et Flores, la mer de Sumba au sud (Océan Indien) et la mer de Florès au nord (Océan Pacifique).

Reconnu "Réserve de Biosphère" en 1977 par l'UNESCO, le Parc National de Komodo a été créé en 1980 afin de protéger le célèbre Dragon de Komodo, la faune et la flore de la région ainsi que la richesse hors du commun de ses fonds sous-marins.

En 1991 il est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

A propos de Komodo

D’une superficie d’environ 1800 km2 dont 600 km2 de terre, le parc regroupe pas moins d’une cinquantaine d’îles dont les 3 principales par leur taille sont :
• Komodo
• Rinca + Gili Motang
• Padar

Les principaux centres d'intérêts des visiteurs sont la beauté des fonds marins, les récifs coralliens d’une richesse et d’une variété exceptionnelle, les îles volcaniques et rocailleuses couvertes d’une savane sèche en contraste avec les plages de sable blanc aux eaux cristallines qui constituent des paysages à couper le souffle.

On y rencontre aussi une incroyable variété de pélagiques comme des baleines bleues, des globicéphales, des dauphins, des dugongs, des raies mantas et autres requins-baleines, en n’oubliant pas la multitude de poissons tropicaux de récifs qui font partie intégrante de l’écosystème et la joie des baigneurs.

Hormis quelques villages de pêcheurs disséminés sur Rinca, Komodo et quelques petites îles avoisinantes, rares sont les habitants occupant la zone, ici c’est l’habitat du légendaire dragon de Komodo et de nombreuses espèces endémiques terrestres et marines.


Le dragon de Komodo:


Qui est-il ?


Varanus Komodoensis, plus communément nommé varan de Komodo ou dragon de Komodo en raison de son apparence et de son agressivité, ce varan est unique en son genre et peut mesurer jusqu’à 3 mètres, peser une centaine de kilos, il est endémique (on ne le trouve nulle part ailleurs) et ayant traversé les ères il attire l’attention des scientifiques.
On recense en 2018 environ 5000 individus au total.

Où vit-il ?


Le dragon de Komodo est principalement installé sur les îles de Komodo, Rinca et Gili Motang, ainsi que sur la zone Ouest et Nord-Ouest de Flores, près des côtes.
En journée il apprécie les lieux chauds et secs de basse altitude, les plages bordées de forêts tropicales (Baie de Nusa Kode au Sud de Rinca), la nuit il préfère dormir sous terre dans des galeries creusées à l’aide de ses griffes puissantes.

Que mange t-il ?


Son régime alimentaire est de type carnivore, très varié il est constitué de petits mammifères, de singes, de chèvres, de porcs, de buffles, de cerfs, d’oiseaux, et d’autres reptiles.. Il est  principalement charognard (se nourrit de proies mortes) mais est aussi capable de chasser des petits animaux vivants par effet surprise en se cachant dans la savane.

Des études récentes contredisent l’idée que le varan de Komodo infecte ses proies par morsures avec ses puissantes mâchoires, les conduisant à l’agonie puis à la mort par septicémie, car en fait ses bactéries seraient en trop faibles quantités pour infecter les proies. Dans le cas des petites proies (jusqu’à la taille d’une chèvre) elles seraient tuées et ingérées dans la foulée, mais dans le cas des buffles par exemple ou chevaux, ce serait l’eau des étangs et petits cours d’eau stagnants qui chargés de bactéries entraînent la septicémie des animaux mordus par le varan.


La plongée à Komodo:


L’archipel de Komodo fait parti du “Triangle de corail” délimité au nord par les Philippines, à l’Ouest Bornéo en Malaisie, Bali au Sud-Ouest et à l’Est la Papouasie Nouvelle Guinée et les îles Salomon.
Ce triangle géographique abrite la plus grande biodiversité marine au monde avec 30% des récifs coralliens du globe et plus de 30 % des espèces de poissons recensées.
Le Parc National de Komodo regorge donc de sites de plongée considérés parmi les plus riches, colorés et fournis au monde, voici une petite sélection :


Sites de plongée à Komodo centre et nord:


Batu Bolong (rocher percé)


Position: Centre du parc, non côtier
Snorkeling possible: Oui mais délicat
Profondeur: Idéal entre 0 et -30m
Type de plongée: Mur au nord et pente au sud, courant pouvant être très fort, il est plongé dans la zone abrité du courant
Descriptif: Situé en plein centre du parc, ce site aussi appelé “current city”, est un rocher émergeant de la surface, il est classé parmi les plus beaux du parc car très poissonneux et riche en corail.


Karang Makassar (Manta point)


Position: Centre du parc, non côtier
Snorkeling possible: Oui
Profondeur: Idéal entre -6 et -12m
Type de plongée: Plongée dérivante sur un haut fond, courant faible à fort
Descriptif: Belle plongée pour l’observation des raies mantas, le long d’un haut fond parsemé de récifs et “patates” de corail servant de station de nettoyage aux raies.


The Golden passage


Position: Nord du parc, entre Komodo et Gili lawa darat
Snorkeling possible: Oui
Profondeur max: 20m
Type de plongée: Dérivante dans une passe entre 2 îles, courant
Descriptif: Ce site est très intéressant pour sa topographie changeante au cours de la plongée, la plus longue distance en dérivante du parc, petits canyons, plateau, pentes, gros blocs isolés, beaux récifs. Nombreuses espèces de poissons et beaux coraux.


The Cauldron (Shotgun)


Position: Nord du parc, entre Gili lawa darat et Gili lawa laut
Snorkeling possible: Oui mais limité
Profondeur max: 22m
Type de plongée: Dérivante dans une passe, courant descendant
Descriptif: Son 1er nom “le chaudron” vient de la forme caractéristique d’un chaudron géant creusé par le courant turbulent à l’ouest de la passe. La topographie est superbe, on rejoint le chaudron en première partie de plongée avant d’observer des carangues ignobilis et becs de canne dans un canyon, puis vient le plateau peu profond (6m) où l’on se fait happer par le courant sur une vingtaine de mètres, l'accélération de ce passage lui vaut le 2e nom de “shotgun”, le fusil à pompe!
On observe aussi parfois des requins à pointe blanches, raies léopards, mantas et mobulas.


Crystal Rock


Position: Extrême nord du parc, non côtier
Snorkeling: Non, par contre superbe dans la baie en face
Profondeur max: 30 mètres
Type de plongée: Rochers immergés et plateau
Descriptif: Ce site est de toute beauté, il offre une possibilité de belle balade sous-marine car il est assez grand. Un plateau à 16m est niché entre les 4 rochers qui constituent le périmètre, la vie accrochée est très colorée (coraux mous) et l’on observe de nombreuses espèces de poissons en bancs.


Castle Rock


Position: Extrême nord du parc, au large
Snorkeling: Non
Profondeur: Idéal vers 20 mètres
Type de plongée: Observation en statique
Descriptif: Rocher immergé et isolé, au large, réservé aux plongeurs expérimentés, cette plongée se fait en statique face au courant pour observer les requins gris, les requins pointes blanches, thons à dent de chien et des bancs de poissons de récifs, c’est un vrai marché au poissons!


Tatawa Besar


Position: Centre nord du parc, côtier
Snorkeling: Non
Profondeur: Idéal entre -15 et -12m
Type de plongée: Longue dérivante le long de l’île du même nom
Descriptif: Un des récifs les plus fourni en “vie accrochée” le long de cette superbe dérivante à courant modéré, éponges géantes et coraux mous, habitat d’une multitude d’espèces de poissons tropicaux, tortues et requins de récifs, parfois des raies léopard et raies mantas en balade.


Tatawa Kecil


Position: Centre nord du parc, ilot
Snorkeling: Oui par faible courant
Profondeur: De -25m à la surface
Type de plongée: Gros blocs, cavités et plateau corallien
Descriptif: Ce magnifique îlot peu fréquenté offre une diversité topographique rocailleuse et découpée, quelques cavités chargées de coraux mous et éponges, des gros blocs écroulés et un superbe plateau de corail aux mille couleurs dans une eau souvent limpide. Peu de vie accrochée mais très poissonneux.


Sebayor Kecil


Position: Centre du parc, côtier
Snorkeling: Oui
Profondeur: De -20m à la surface
Type de plongée: Plongée le long d’une île du même nom
Descriptif: 2 sites le long de cette côte, une belle pente assez riche en coraux mous, nudibranches et éponges et un mur d’environ 20 mètres, souvent plongés en début ou fin de croisière.